Patrimoine national – patrimoine universel: table ronde au Palais de Béhague

La table ronde - patrimoine national - pstrimoine universelAujourd’hui le patrimoine n’est plus une valeur exclusivement nationale. Les valeurs patrimoniales de  différentes pays font parti d’une culture plus vaste, européenne et universelle. Voila le raison pour la table ronde organisée par l’Institut Culturel Roumain de Paris, mardi 28 septembre, dans le Salon d’Or du Palais de Béhague, lui même une valeur patrimoniale partagé entre la France et la Roumanie.

Un diagnostique pour un patrimoine roumain qui ‘‘pleure’’ depuis longtemps ?

Le débat, animé par Katia Dănilă – directrice de l’ICR de Paris – s’est tenu dans le siège de l’Ambassade de Roumanie en France, le Palais de Béhague. La rencontre a réuni des spécialistes du patrimoine français et roumains telle que Michèle Prats, vice président de l’ICOMOS en France, Caroline d’Assay, présidente de l’ONG Pro Patrimonio, Josef Kovacs, président de l’Institut National du Patrimoine de Roumanie ou Benoit de Sagazin, président de l’Association des journalistes du patrimoine en France.

Après un exposé du cadre législatif des deux pays, chaque participant a présenté les buts et les actions de l’association représente. Du coté français, Michèle Prats a d’abord défendu le modèle français, reconnu comme l’un des plus restrictif au monde dans le domaine du patrimoine :« Il faut faire la différence entre la restriction et la protection. Le problème c’est qu’une loi protectrice engendre des contraintes pour les propriétaires qui ne peuvent plus faire n’importe quoi. De toute façon, nous, on leur demande juste de respecter le lieu, l’architecture du bâtiment, et, enfin, de respecter leur patrimoine. »

Josef Kovacs a ensuite présenté les actions de la Roumanie en matière de protection du patrimoine mais a également évoqué les carences du système : « Nous avons décidé que les travaux de restauration devaient être réalisés par des spécialistes. Nous avons également prévu une taxe sur toutes les activités se déroulant dans des monuments historiques comme dans les Casinos. Les choses ne sont probablement pas correctement rédigées car nous n’avons encore jamais reçu de fonds destinés à la restauration. De plus, le Patrimoine est, en Roumanie, un sujet politique évoqué seulement en période d’élections. »

Au delà de l’aspect administratif, Loredana Brumă – jeune architecte à l’initiative du projet « Maisons qui pleurent » – a abordé un autre aspect du sujet : « On a aussi un problème d’éducation concernant le patrimoine en Roumanie. Alors, moi et mes collègues du projet « Maisons qui pleurent », nous nous sommes adressés au grand public pour attirer son attention sur le Patrimoine bucarestois. On a photographié plusieurs anciennes maisons de Bucarest et nous avons réalisé une galerie en ligne avec ces édifices. »

Une idée principale est ressortie de cette table ronde : la conscience publique représente le point de départ de toutes politiques du Patrimoine.

Le journaliste, Benoit de Sagazin, a également souligné le rôle décisif des médias dans ce problème : « On parle de sensibilisation du public mais pour sensibiliser le public il faut, avant tout, sensibiliser les journalistes. Ce n’est pas forcement la partie la plus facile mais ce n’est pas, non plus, la plus difficile. »

Le débat organisé par l’ICR de Paris fut un échange d’expériences franco-roumaines. Caroline d’Assay, bien que d’origine française, connaît parfaitement les réalités sociopolitiques de la Roumanie. En tant que présidente de l’Association Pro Patrimonio, Caroline a développé plusieurs projets en Roumanie, comme la restauration de la Villa Golescu à Câmpulung Muşcel. A l’occasion de ce débat, elle conclut : « Pour les gens qui décident en Roumanie, le patrimoine est un non-sujet. L’assemblée ne cherche pas à voter des lois ou à les améliorer. L’idée est que le patrimoine est quelque chose de vivant. Le grand public roumain doit réaliser qu’il fait partie de leur identité. »

par Daniel TINCU

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s