Vernissage « Bucarest, la mal-aimée » à Paris – Ferrante Ferranti: « Les liens entre Bucarest et Paris ont toujours été extrêmement forts et il était important de souligner cela »

« Bucarest, la mal-aimée », exposition de photographies, est ouverte dans l’espace expo de l’Institut Culturel Roumain de Paris jusqu’à 24 octobre 2010. Le vernissage de l’exposition a eu lieu vendredi, le 24 septembre. Loredana Bruma, coordinatrice du projet « Maisons qui plurent », Sergiu Mihaescu, photographe et Ferrante Ferranti, photographe et commissaire de l’exposition ont été présents au évènement.

Ferrante Ferranti a eu l’amabilité de nous répondre à quelques questions:

Reporter: Après le succès de l’exposition à Bucarest, la voilà maintenant à Paris. Qu’en pensez –vous ?

Ferrante Ferranti: Je suis très fière et heureux. Quand nous avons conçu ce projet  à Bucarest nous avons eu l’intention de sensibiliser le public français à la richesse de ce patrimoine. Les liens entre Bucarest et Paris ont toujours été extrêmement forts et il était important de souligner cela. L’idée est née d’une rencontre avec l’ambassadeur quand nous étions à Bucarest. Même si nous y avons impliqué  que des photographes roumains, cette exposition se veut un lien étroit entre les deux pays.

R : Quel est le message essentiel de cette exposition ?

FF : Le message c’est de dire « regardez ce qui est en train de se passer ». Il n’est pas trop tard. Il y a eu comme partout dans l’Europe des dégâts considérables, des enjeux économiques et immobiliers très importants et très graves qui ne tiennent absolument pas compte de la mémoire. C’est pour ça que nous avons choisi une jeune génération de photographes de 20 à 35 ans. Leur regard sur la société est très vivant et peut sensibiliser. Nous ne montrons pas des archives. Nous ne montrons pas le Bucarest des années ‘50. Nous ne parlons pas de la nostalgie. C’est un regard présent, vif et stimulant. Il n’est pas trop tard. Même s’il y a des images et des visions qui nous blessent, qui nous choquent, qui nous attristent, il faut transmettre ces visions aux autres, il faut les impliquer dans la lutte pour la défense du patrimoine. Je pense qu’il ne faut pas montrer ça uniquement aux amis ou aux gens que nous connaissons, mais aussi aux institutions. J’ai aimé travailler avec des jeunes photographes qui sont allés directement au Ministère de la Culture pour montrer leur travail et pour dire, « aujourd’hui, je peux très bien m’impliquer dans la défense du patrimoine ».

R : Pourquoi avez-vous choisi Bucarest?

FF : Parce que je l’ai aimé tout simplement. Quand je suis allé pour la première fois en Roumanie, en 1991, juste après la révolution, j’ai été touché par des esprits très blessés, mais en même temps j’ai découvert une ville pleine de charme, il y a des jardins fabuleux, les photos le témoignent. De plus, j’ai découvert une ville qui ne correspond pas à l’image que nous nous sommes faite. J’avais lu des articles qui disaient que tout Bucarest était détruit. Même la « Maison du People ». Ce n’était pas du tout le cas. Des quartiers ont été détruits, mais des nombreux édifices restent encore debout. Et donc, comme ce que j’ai découvert ne correspondait pas du tout à réalité, j’ai pris une décision: « je vais regarder cette ville, je vais apprendre à la découvrir. Aujourd’hui j’ai remarqué qu’il y a déjà des choses magnifiques qui sont disparues. Mais, il n’est pas trop tard…

Interview réalisé par Daniel TINCU

 

Advertisements
Ce contenu a été publié dans exposition, photographie, Rue de l'Exposition par institutroumain. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos institutroumain

L’Institut Culturel Roumain de Paris porte toute l’effervescence de la culture roumaine en France. Notre principale mission est celle de nourrir les liens historiques entre les cultures vivantes roumaine et française. www.ruedelexposition.fr Paris 7ème : 1 rue de l'Exposition, M° Ecole Militaire (ligne 8) Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi : 10 h – 13 h et 14 h – 18 h

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s